benoitdumon benoit dumon
 
Commander la version physique 
Télécharger l'album
"Benoit Dumon créé et dirige le chœur "Ensemble vocal de Cassis" ainsi que "les Zippoventillés" et signe avec ces derniers, toujours sous le label Parnassie, un disque aussi original que somptueux, Poulenc au Moyen-Âge."
Benito Pelegrin (radio dialogue)
Télécharger l'album
4/5 dans les CD du moi du magazine CLASSICA de février 2020!!
 
"Benoit Dumon réalise un travail raffiné, maintenant à travers tout le programme une homgénéité et une image sonore d'une grande pureté..." Jacques Bonnaure
Télécharger l'album
Commander
Commander la version physique 
Commander
Discographie
Prix "Pierre Barbizet" de l'académie de Marseille.
 
"La prise de son précise et directe ne nous laisse rien ignorer des attaques franches et des mélanges dynamiques de l’orgue de Sainte-Marguerite, mis en évidence par le toucher net et détaillé de l’organiste, ainsi que par son phrasé inventif. Benoît Dumon privilégie la rigueur architecturale sous-jacente de ces fresques, mais il sait également les adoucir par son ornementation et ses accords arpégés dans les œuvres plus méditatives ou décoratives."
Philippe GUEIT (critique et organiste)
 
"Il y a de la lumière dans cette musique venue du Nord, je trouve… Et notre organiste méditerranéen la traduit, cette lumière, dans toute la palette des sentiments qu’elle inspire tour à tour : la gravité, l’humour, la tendresse, le recueillement, la liberté, la paix. Et il le fait avec une élégance, une simplicité, une clarté qui vous touchera à l’oreille, au cœur, à l’âme. C’est un premier disque, et c’est un très beau disque."
Jacques BONNADIER (radio dialogue)
"Ce choix d’accompagner ces motets sur un grand orgue de tribune est tout à fait conforme à la pratique de l’époque. L’utilisation d’un orgue-coffre souvent trop discret ne permet pas d’apprécier tous les contrastes et l’ampleur qu’apporte l’utilisation d’un grand 16 pieds. Parfaitement réalisé ici, on souhaiterait cet usage plus répandu, qui permet à ce répertoire d’exprimer sa pleine mesure. (...)
Dans cet enregistrement, la couleur des voix, leur souplesse, leur ampleur, la liberté de leur expressivité, tout est magnifié par un accompagnement qui se met à l’unisson des affects. Quant aux pièces d’orgue qui s’intercalent entre les motets, elles mettent en évidence les qualités de coloriste de Benoit Dumon, très à l’aise dans ce répertoire qu’il connaît assez bien pour pouvoir improviser un grand plein-jeu avec le cantus firmus en taille que l’on croirait écrit par Grigny ou Marchand."
Cecile Glanzer (ResMusica)
"Très beau disque (...) Il se dégage une grande et belle douceur nostalgique (...) disque à fleur de peau (...) prise de son naturelle et enveloppante (...) la très belle voix de Benoit Dumon…"
Rodolphe Bruneau-Boulmier (France musique, "En Pistes")
 
"On en  peut écouter (...) avec  quel sens dramatique il interprète le fameux « Lamento d’Arianna » de l’opéra perdu de Monteverdi, long récit profane, devenu, à l’église, celui de la Vierge. Sur le même disque, on goûte le raffinement galant des plaintes amoureuses dont on meurt toujours en restant bien vivant : il nous gratifie avec le même bonheur de la volubilité virtuose de sa voix, de son phrasé élégant et de son sens du texte, primordial dans cette musique théâtrale."
Benito Pelegrin (radio dialogue)
Commander la version physique 
présentation, parcoursCDvoirprogrammes de concertsagendamécénatpressecontact